vendredi 8 septembre 2017

Les libraires craquent...

Le site Leslibraires.ca recommande L'enfant qui n'avait jamais vu une fleur. Leur phylactère "Oui!" est apposé sur la couverture...

L'enfant qui n'avait jamais vu une fleur, Oussama Mezherillustrations de Oussama Mezher

Une suggestion jeunesse par la librairie Monet

"Cette histoire peut en faire réfléchir plus d'un sur la chance de grandir dans un pays ou il n'y a pas de guerre. Une fleur, quoi de plus banal pour nous qui sommes habitués d'en voir régulièrement. Il nous est impossible de concevoir qu'il est possible de ne jamais en avoir vu une seule dans sa vie. C'est pourtant le cas de cette fillette née dans un camp de réfugiés. Un vieil homme va sacrifier son bien le plus précieux pour donner la chance à cette fillette de pouvoir voir et cultiver une fleur. L'espoir et la générosité sont deux thèmes abordés dans cet album aux images qui nous font vivre l'émotion des personnages. Cet album nous touche droit au cœur et vous ne pourrez contenir la larme qui vous viendra à l’œil." - Suggéré par Maude Blondin

mardi 9 mai 2017

On en parle dans les médias...

Depuis sa parution au début mars, L'enfant qui n'avait jamais vu une fleur a fait parler de lui...

À l'émission du 8 avril de Samedi de lire, par Amélie Boivin Handfield
À l'émission du 16 mars d'Entrée principale, à Radio-Canada, par Vincent Bolduc
Dans LaPresse+ du 3 avril

Dans l'édition du 25 mars du Journal de Montréal, par Anne-Marie Lobbe: "Un superbe récit qui porte grandement à réfléchir et qui nous touche droit au cœur."

Sur le site Mitsou.com, par Alex Marsolais: "S’en suivra une histoire touchante, déchirante, bouleversante, où un peu d’humanité sera perceptible, dans ce paysage si beige."

Sur le site de Campagne pour la lecture, par Isabelle Jameson: "Une histoire difficile, qui nous force à nous remettre en question, mais magnifiquement racontée, aussi bouleversante que nécessaire."

Sur le blogue Le fil rouge, par Martine Latendresse Charron: "Publié chez les éditions La bagnole dans la collection « La vie devant toi », cet album jeunesse arrive à merveille à nous toucher, petits et grands, et à nous faire réaliser toute la dureté de la vie dans un camp de réfugiés. Je crois que cet album aborde des thèmes nécessaires et qu’il créera des discussions riches entre parents ou enseignants et les enfants. "

Sur Planète F Magazine, par Nadia Lévesque: "Je suis persuadée que ce livre devrait être lu à la maison, mais également en classe. Il permet d’ouvrir le dialogue entre les enfants."

Sur Instagram, par unautrebloguedemaman: "Une magnifique histoire, extrêmement touchante. De celles dont on se souviendra probablement toujours."

Sur le site Marginale et heureuse, par Marie Noelle Marineau: "... c’est un excellent livre pour ouvrir des discussions avec les enfants sur le monde,..."


Sur le site Les lectures de Nadia, par Nadia Lévesque: "J'apprécie les contes qui me permettent d'aborder des sujets plus délicats avec mon enfant. Je suis persuadée que ce livre devrait être lu à la maison, mais également en classe."

Sur le site Bible urbaine, par Marie-Michèle Martel: "L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur véhicule un message puissant."

Au Cochaux show, par Sylvain Dodier: "C'est un album sur l'espoir qui naît partout où se croisent les rêves d'un enfant et les souvenirs d'un vieux monsieur... Ce livre, vous ne pouvez pas ne pas en posséder un exemplaire..."

Sur la page de Livres ouverts: "Cet album aborde de façon sensible la situation des réfugiés de pays en guerre."

Sur le site Kaléidoscope.

Sur le site du Prix Chronos 2018.

Merci d'avoir parlé de cet album, et des merveilles illustrations d'Oussama Mezher!

samedi 4 mars 2017

La générosité existe...

Oui, la générosité existe. Le don de soi, le geste d'amour, la main tendue vers l'autre. Les preuves sont là, autour de nous, par exemple les familles qui, dans le confort de leur vie nord-américaine, accueillent des réfugiés. Mais il y a sûrement des milliers de gestes qui nous sont inconnus, qui surviennent tous les jours dans les camps de réfugiés ou les zones en guerre. J'en ai imaginé un, de ces gestes. Auparavant, une image m'a habitée longtemps... Une phrase prononcée par une dame que j'admire, Louise Arbour, alors qu'elle était Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, de 2004 à 2008: "Vous rendez-vous compte que cette enfant-là n'a jamais vu une fleur de sa vie?"

Le résultat est cet album magnifiquement illustré par Oussama Mezher, publié aux Éditions de la Bagnole.

En littérature jeunesse, on nous demande souvent "C'est pour quel âge?". Pour cet album, je répondrais qu'il n'y a pas d'âge... Dès qu'un enfant aura entendu parler de guerre, on pourra lui lire cette histoire. Et la lui relire quand il aura 8 ans, 12 ans, 16 ans...

vendredi 17 février 2017

Au Salon du livre de l'Outaouais

Je serai au Salon du livre de l'Outaouais la semaine prochaine, au kiosque de Soulières éditeur (stand 215)! 



Jeudi le 23:       de 10 h à 12 h
Vendredi le 24: de 13 h à 15 h
Samedi le 25:   de 10 h à 12 h

mercredi 9 novembre 2016

Au Salon du livre de Montréal 2016

Je vous attends très bientôt au Salon du livre de Montréal. Je serai au stand de Soulières éditeur - stand 472 - pour La mascotte de la bibliothèque, et au stand de Ma bulle - stand 318 - pour Mamie, papi et Dafné.

Voici mon horaire:
(Attention, l'horaire indiqué sur le site du SLM diffère un peu de celui-ci pour le jeudi, et celui inscrit dans la version papier du Salon comporte une erreur. Il y est écrit que je serai présente le vendredi, alors que c'est le samedi que j'y serai.)

Jeudi le 17 novembre:
11 h à 12 h au stand 472
13 h à 14 h au stand 472
14 h à 15 h au stand 318
17 h à 18 h au stand 472

Samedi le 19 novembre:
11 h à 12 h au stand 472
13 h à 14 h au stand 472
14 h à 15 h 30 au stand 318

J'en profite pour rappeler que des fiches pédagogiques sont disponibles en ligne pour ces deux titres, ici pour Mamie, papi et Dafné, et ici pour La mascotte de la bibliothèque.

Au plaisir de vous rencontrer!

vendredi 16 septembre 2016

Un nouveau roman cet automne

Illustré par Paul Roux.
Un roman d'aventures, illustré par Paul Roux. Ce roman est publié dans un chouette format carré de la collection Ma petite vache a mal aux pattes, chez Soulières éditeur. Il intéressera les jeunes lecteurs qui aiment les animaux, les bibliothèques, les bibliothécaires, l'aventure, la peur... et les biscottis.

Un  résumé

Quand Bibi la biche ne se présente plus à l’arrière de la bibliothèque Hubert-Doré comme elle a l’habitude de le faire tous les jours, c’est la consternation chez les abonnés. Manoé et Nana, deux jeunes débrouillards, sont particulièrement tristes de la disparition de celle qui est considérée comme la mascotte de la bibliothèque. Ce sentiment est partagé entre autres par Fabien, le bibliothécaire jeunesse. Il épaule les jeunes lorsque leur inquiétude les pousse à imaginer des moyens pour faire revenir Bibi, ou tout au moins pour trouver une explication à son absence. Sa nourriture préférée pourra-t-elle l’attirer? Une nuit à la belle étoile permettra-t-elle de l’observer en cachette? Et si la réponse se trouvait dans la forêt même? Manoé et Nana sont si enthousiastes dans leur quête qu’ils en oublient les plus élémentaires précautions. La disparition des deux jeunes s’ajoutera-t-elle à celle de Bibi?

La mascotte, j'en ai parlé ici, en mars 2014, alors que j'étais en résidence à la bibliothèque Raymond-Lévesque, de Saint-Hubert, grâce à une bourse – résidence de création Libraire Alire – qui m'avait été octrocyée par le Conseil des arts de Longueuil.

En plus de Bibi, des enfants et des bibliothécaires, on retrouve dans ce roman un vieil Italien, inspiré de l'homme dont j'avais parlé ici. D'où les biscottis...

Bonne lecture!

lundi 8 août 2016

Le #12août

Oui, le #12août, j'achète un livre québécois!
Illustration: Bach Illustrations

Et je précise: Le 12 août, j'achète un livre jeunesse québécois!
L'événement, qui en est à sa troisième édition, attire maintenant l'attention des médias et des libraires outre-mer.
La libraire belge TuliTu en parle sur sa page Facebook et sur son blogue. Chouette!
Et la Librairie du Québec à Paris arbore l'affiche du 12 août en photo de couverture.



mardi 3 mai 2016

Un tirage pour la fête des Mères

La charmante maison d'édition Ma bulle fait tirer un exemplaire de mon album Mamie, papi et Dafné pour la fête des Mères. C'est ici:

Bonne chance!